La PNL: C’EST QUOI ?

Pour commencer, la Programmation Neuro Linguistique (PNL) est apparue dans les années 1970 aux Etats Unis. Fruit des recherches de Richard Bandler mathématicien et John Grinder linguiste tous deux Docteurs en psychologie. Ainsi, ils ont basé leurs recherches sur la modélisation de l’excellence et ont imaginé qu’en observant des personnes de référence dans leur domaine. Il était possible d’identifier les stratégies et les méthodes les plus efficaces de la communication. Puis, ils mettent alors en évidence que, le plus important dans la réussite de ces modèles d’excellence n’est pas le savoir, mais le savoir faire. Soit la manière dont ils communiquent.

 

Cependant, la PNL est un modèle, pas une théorie.
Néanmoins,la théorie propose des hypothèses pour expliquer le fonctionnement d’un système, elle dit pourquoi le système fonctionne ainsi.
Ainsi, le modèle décrit comment le système fonctionne.
Par conséquent, la PNL s’intéresse au comment nous faisons les choses et non pas au pourquoi nous les faisons.

Programmation: Un programme est un apprentissage devenu automatique.
Neuro: Nous apprenons et nous codons nos apprentissages grâce à notre système nerveux.
Linguistique: Le langage structure et reflète la manière dont nous pensons.

Pour la PNL, acquérir une compétence nécessite trois conditions: 

Par ailleurs, la motivation d’un apprentissage, la capacité à apprendre, et l’occasion d’appliquer cette capacité dans un contexte déterminé.

De plus, les présupposés de la PNL sont des croyances sur le monde. Les êtres humains et leurs relations qui ont été modélisées en même temps que les savoir-faire performants des premiers modèles de Grinder et Bandler (Virginia Satir, Fritz Perls et Milton Erickson).

Quelques présupposés de la PNL :

    Chacun a sa propre représentation de la réalité et aucune n'est plus "vraie" qu'une autre.
   • On ne peut pas ne pas communiquer.
   • Le comportement d’une personne n’est pas la personne.
   • Dans tout comportement, il y a une fonction ou une intention positive.
  • Le comportement actuel est le meilleur choix possible, compte tenu des options que la personne qui agit a à sa disposition au moment où elle agit.
   • Toute personne a en elle les ressources dont elle a besoin pour atteindre ses objectifs.
   • Il n’y a pas d’échec, seulement des feed-back.
   • Plus on a de choix, mieux c’est.

Ces présupposés « ne sont pas plus "vrais" que les hypothèses antagonistes mais, lorsqu'ils sont adoptés, ils donnent d'excellents résultats »

Josiane de Saint Paul